557 132 € POUR LA COLLECTION D’ART D’ASIE DE GEORGES COUZON

De nombreux collectionneurs et amateurs français et internationaux étaient présents le 26 octobre à Drouot pour assister à la dispersion de la collection Georges Couzon riche de 250 Nesuké, 75 Tsuba et de quelques oeuvres chinoises et indiennes.

Georges Couzon, avant d’être un collectionneur, fut un industriel. Au lendemain de la Grande guerre, il reprend la manufacture de freins pour cycles fondée par son père. Il la développe ensuite en s’associant à Mr Hamman, donnant naissance à Couzon & Hamann, manufacture de freins et accessoires pour cycles, basée à Montreuil. Parallèlement, il découvre l’art japonais, et commence à acheter des netsuke et des tsuba. Conseillé par Guy Portier, il enrichit considérablement sa collection en ventes aux enchères dans les années 1970 - 1980, lorsqu’il prend sa retraite, et constitue l’admirable ensemble proposé aux enchères hier.

Produit de la vente : 557 132 € frais compris – 96 % de lots vendus en valeur et 90 % des lots vendus

331 240 € POUR UNE DIANE CHASSERESSE DU XVIe siècle


De nombreux collectionneurs et amateurs français et étrangers étaient présents le 18 octobre 2017 à Drouot et se sont livrés à des batailles d’enchères en particulier pour une petite statuette représentant Diane Chasseresse dénudée qui s’est envolée à 331 240 € frais compris. 
La collection Tilloy-Pégourier de 40 faïences et porcelaine révolutionnaire a été dispersées pour un total de 62 585 € frais compris. 
Produit de la vente : 899 796 € frais compris - 96 % des lots vendus en valeur et 84 % des lots vendus

PRÉEMPTION PAR LE CHÂTEAU DE FONTAINEBLEAU DU PORTRAIT DU ROI DE ROME AYANT APPARTENU À « MAMAN QUIOU »

La première partie de la vente voyait disperser mobilier et objets d’art provenant des collections du marquis de Brantes au château du Fresne dont les souvenirs du Roi de Rome ayant appartenu à « Maman Quiou », nourrice de l’enfant. 

Dans une salle comble à Drouot, de nombreux collectionneurs se sont livrés à des batailles d’enchères en particulier pour la miniature de Jean-Baptiste ISABEY représentant le Portrait de Napoléon-François-Joseph-Charles Prince de Parme, en habit bleu (1811-1832) dit le «Roi de Rome» qui a été préempté par le Château de Fontainebleau. Les 6 lots de layette de l’enfant ont quant à eux été acquis pour un total de 11 000 € frais compris. 

Produit de la vente : 344 900 € frais compris - 97 % des lots vendus en valeur et 95 % des lots vendus

RECORD MONDIAL POUR UN TABLEAU HISTORIQUE DE DROUOT PAR EUGÈNE BENJAMIN FICHEL

Le jeudi 22 juin 2017, dans une salle comble, de nombreux collectionneurs français et étrangers se sont livrés à des batailles d’enchères en particulier pour le tableau À l’hôtel Drouot, 1876 par Eugène Benjamin Fichel établissant ainsi un record mondial pour une peinture de cet artiste. Notons également la préemption par le Musée d’Orsay d’un dessin de Paul Gauguin qui avait été découvert et identifié par Beaussant Lefèvre. Etait également présenté un ensemble de 5 oeuvres de l’artiste japonais Toshio Bando qui a totalisé un produit de 58 000 € frais compris

1 574 950 € POUR UN PORTE-PINCEAU EN BAMBOU ÉPOQUE Kangxi (1662-1722) - record MONDIAL

Collectionneurs français et internationaux dont de nombreux chinois étaient au rendez-vous et de nombreuses batailles d’enchères ont ponctué la vente dont plus de 25 minutes pour celle du porte-pinceau. 

Produit de la vente : 2 354 475 € frais inclus  - 96 % de lots vendus en valeur  (76 % en lots)

492 484 € FRAIS COMPRIS

Pierre Auguste RENOIR (1841-1919) Baigneuse , vers 1885 Huile sur toile, signée en bas à droite.  Dim. : 33 x 27 cm Provenance :  - Par tradition familiale, famille Rouart.  - Collection particulière.  (Vente du 8 mars 2017 - Lot 106)

168 745 € FRAIS COMPRIS

Chana ORLOFF (1888-1968) Torse , 1912  Épreuve en bronze patiné, signée, datée et numérotée 4/8, Susse fondeur, Paris. Hauteur: 123,5 cm  Modèle créé en 1912 et fondu par Susse en 1968.  (Vente du 8 mars 2017 - Lot 122)

137 496 € FRAIS COMPRIS

SUCCES POUR LES "BELLA" PROVENANT DE LA SUCCESSION DE MME JEAN-PIERRE GUERLAIN

C’était une vente historique sur le marché de la majolique que dispersait BEAUSSANT LEFEVRE, assisté de l’expert Michel Vandermeersch, le 31 janvier à Drouot. De nombreux collectionneurs français et étrangers, dont plusieurs assistaient à la vente, ont rendu hommage aux chefs d’œuvre de la collection de Jean-Pierre et Christiane GUERLAIN. Ce sont les « bella » qui ont suscité les plus belles batailles d’enchères. La vente a totalisé 1 107 875 € frais inclus et 100 % de lots ont été vendus.   La pièce…