BILAN PREMIER SEMESTRE 2018 : 9 976 000 € DE PRODUIT VENDU

Le produit Art vendu par BEAUSSANT LEFEVRE au premier semestre 2018 est de 9 976 000 € frais inclus. 94 % de lots vendus en valeur (92 % en lots).

Le premier semestre 2018 a été marqué par la vente du premier exemplaire de l’Éléphant de l’Inde au repos de Rembrandt BUGATTI, ainsi que par deux records mondiaux pour des monnaies et quatre préemptions du Musée de Montmartre. 
 

762 500 € POUR UN ÉLÉPHANT DE L’INDE AU REPOS PAR REMBRANDT BUGATTI

Beaussant Lefèvre organisait le 20 juin 2018 à Drouot une vente d’art moderne, Art Nouveau et Art Déco. De nombreux particuliers et professionnels français et internationaux étaient présents en salle et au téléphone et sur DrouotLive. 

De belles enchères sont à noter, en particulier pour un Éléphant de l’Inde au repos par Rembrandt Bugatti qui a été acquis 762 500 € frais compris et pour Le petit saint Jean par Berthe Morisot provenant de la collection de Julie Manet qui a trouvé preneur à 181 250 € frais compris. L’ensemble des oeuvres d’Olivier Debré a sucité l’intérêt des collectionneurs telle La Fosette, une huile sur toile datée de 1957 vendue 68 750 € frais compris.
 

OEUVRES INÉDITES SUR LE MARCHÉ DE L’ART

Le 20 juin prochain Beaussant Lefèvre vendra aux enchères à Drouot plusieurs oeuvres inédites sur le marché de l’art. Provenant directement des familles des artistes ou acquises auprès d’eux, ces oeuvres ont été conservées jusqu’à nos jours sans jamais être mises en vente. 

Une occasion unique pour les collectionneurs d’acquérir des oeuvres d’une fraicheur remarquable. 

Deux huiles sur toile de Berthe Morisot Jeune fille endormie et Le Petit Saint-Jean provenant de la collection de Julie Manet et de son époux Ernest Rouart ; un Éléphant de l’Inde au repos de Rembrandt Bugatti ayant été acquis en 1911 par le comte Gérard de Ganay et conservé par sa descendance ; un précieux ensemble de pièces d’Emile Gallé provenant de sa collection personnelle et demeuré dans sa descendance.

350 000 € POUR UN TABLEAU DE THÉODORE GÉRICAULT

Beaussant Lefèvre organisait le 15 juin à Drouot une vente de tableaux anciens et bel ameublement. De nombreux particuliers et professionnels français et internationaux étaient présents en salle et au téléphone. 

Plusieurs batailles d’enchères ont vu des lots s’envoler telle un Garçon donnant l’avoine à un cheval dételé par Théodore Géricault qui a trouvé preneur à 350 000 € frais compris et un tapis moghol ou persan provenant de la collection Henry-René d’Allemagne a été vendu 218 750 € frais compris. Le mobilier a comme toujours chez Beaussant Lefèvre était vendu avec succès en particulier une commode estampillée Jacob Frères rue Meslée d’époque Empire provenant de l’ancienne collection Suchet d’Albufera au château de Montgobert qui a été acquise à 90 000 € frais compris. 

Produit de la vente : 1 832 250 € frais compris – 93 % de lots vendus en valeur
 

ŒUVRES D’EXCEPTION

Le 15 juin prochain Beaussant Lefèvre organisera à Drouot sa traditionnelle vente de prestige de tableaux, mobilier et objets d’art.

Pour cette édition sera proposé aux collectionneurs un tableau de Théodore Géricault représentant un Garçon donnant l’avoine à un cheval dételé, thème cher à l’artiste ; cette œuvre fit partie de la collection de Fernand de Schickler et de celle de Raoul Suchet, 3° duc d’Albufera (est. : 120 000 / 150 000 €). 
Les amateurs de peintures anciennes seront apprécier deux portraits par Alexandre Roslin, portraitiste suédois installé en France, de Pierre-Stanislas Foäche et de son épouse Henriette Agathe Rose Foäche (1754-1812) née de Mondion (est. : 50 000 / 60 000 €). La famille Foache était une grande famille d’armateur du Havre, le frère de Pierre-Stanislas, Martin Pierre Foache fut propriétaire de la célèbre Maison de l’Armateur du Havre. 
 

50 000 € POUR UNE FAVEUR IMPÉRIALE

Le 16 mai dernier, Beaussant Lefèvre assistée de son expert Jean-Christophe Palthey dispersaient la deuxième partie de la collection d’ordres et de décorations françaises et étrangères du Professeur Démogé et à divers amateurs. 

De nombreux collectionneurs et institutions internationaux étaient présents à Drouot, en ligne et au téléphone. 

Produit de la vente : 328 177 € frais compris – 99 % de lots vendus en valeur – 95,5 % de lots vendus en nombre.

COLLECTION PAUL DÉMOGÉ, DEUXIÈME PARTIE

Le 16 mai prochain Beaussant Lefèvre, assisté de son expert Jean-Christophe Palthey, dispersera  la deuxième partie de la collection d’ordres et de décorations françaises et étrangères du Professeur Démogé. 

DES ENCHÈRES BRILLANTES

Beaussant Lefèvre assisté par les experts Émeric et Stephen Portier, organisaient le 28 mars dernier à Drouot, une vente qui présentait aux amateurs et collectionneurs des bijoux anciens et modernes, des intailles, des objets de vitrine et de la belle orfèvrerie. 

Produit de la vente : 483 997 € frais compris – 94 % de lots vendus en nombre.

20 000 € POUR L’UNIFORME DE MARÉCHAL DE FRANCE DU MARÉCHAL REILLE.

Beaussant Lefèvre organisait à Drouot le 7 février dernier une vente d’armes, de souvenirs historiques et d’arts africains. Cette vacation comprenait plusieurs collections privées ainsi qu’un ensemble de souvenirs du Maréchal Honoré Reille (1775-1860) et de son fils le Général André Reille (1815-1887). 
La dernière partie de la vente était consacrée aux arts africains avec des oeuvres de Côte d’Ivoire et du Nigeria en particulier. 

Produit de la vente : 356 239 € frais compris – 98,7 % de lots vendus en valeur – 97,2 % de lots vendus en nombre.

COLLECTION DE SANTONS NAPOLITAINS

Le 31 janvier prochain Beaussant Lefèvre présentera aux enchères une collection de santons napolitains des XVIIIe, XIXe et XXe siècles. 

Cette collection a été constituée ces 30 dernières années par un couple de passionnés au gré de ses voyages et de ses découvertes. Les collectionneurs pourront ainsi retrouver tous les personnages emblématiques qui composent une crèche Marie, Joseph, l’Enfant Jésus, les bergers, les anges et les rois mages mais également de nombreux personnages témoins de la société napolitaine allant des gentilshommes aux mendiants. Les crèches napolitaines sont connues pour leurs mises en scène et la précisions des détails, nous retrouverons dans cette collection de nombreux accessoires dont des instruments de musique, des victuailles pour recréer des scènes de marché, des animaux..

Plus de 100 lots seront dispersés sur des estimations allant de 50 à 5 000 €.

Vidéo - Vente du 31 janvier 2018

Le 31 janvier 2018,
Beaussant Lefèvre a présenté aux enchères une collection de santons napolitains des XVIIIe, XIXe et XXe siècles.